Langage suranné

macronArticle humoristique lu dans le magazine Elle du 19 mai sur le vocabulaire parfois suranné de notre nouveau Président. Élodie, l’héroïne de « Le voisin », le roman que j’écris actuellement, utilise aussi des expressions anciennes parce qu’elle a été élevée par sa grand-mère et qu’elle est particulièrement bien éduquée, un peu coincée même. Comme quoi.

Publicités

Une belle idée…

8406590874_ae7d06f1a4_c
Merci à Improbables Librairies, Improbables Bibliothèques d’avoir signalé cet article

…que ces poèmes qui se dévoilent sur la chaussée mouillée. Peut-être qu’aujourd’hui, s’il y en avait dans les rues parisiennes, on aurait plus envie de sortir !

ecrits-sur-le-macadam-ces-poemes-n-apparaissent-que-sous-la-pluie/83990

En vers

poeme

Lu sur le site Short Edition* – un site sur lequel j’ai posté des récits courts -, un poème de Lamba :

De la difficulté d’écrire et « Rose »

Ce jour-là j’ai pris le mot « rose » (Pris où ? Dans quoi ? Respiré ? Inspiré ?)
L’ai posé au bord d’une page (21×27, blanche et intimidante, bien sûr)
Et ai attendu (Quoi ? Comment ? Pourquoi ? Éventuellement qui ?)

La surprise l’imprévu l’impromptu le bon mot le grand mot le mot juste
Celui qui fait tilt qui fuse qui ruse et permet de rebondir
Le délivreur le sauveteur le bel enjôleur
À suivre sans attendre sans comprendre
En se laissant aller à la phrase déliée de mot en mot
L’un qui appelle l’autre
Et l’autre, interpellé, qui lui répond très bien
En scandant, magicien, le miracle d’un texte.

Ce jour-là j’ai pris le mot « rose »…
Et il ne s’est rien passé
Qui puisse vous intéresser :
Sous ma plume il s’est dilué, a blêmi, s’est évanoui ;
Alors j’en ai appelé à la fleur
L’ai effeuillée jusqu’à son cœur
Sur le papier ne sont restés
Dans le parfum imaginé
Que quelques mots à l’eau de rose…

Eh oui, parfois les mots viennent, d’autres fois ils s’y refusent… Ils n’en font qu’à leur tête !

* : cf Article précédent sur Short Edition

Ma boutique de bijoux ferme ses portes

hqdefaultUne page se tourne ! Oui, mais qui a trait à une autre de mes activités que l’écriture : ma boutique web de bijoux et autres accessoires. Depuis 5 ans (déjà !), « aXessoires » était hébergée sur le portail Alittlemarket.com, un site sympa, un peu fourre-tout, pas prise de tête qui m’allait comme un chapeau. Mais parce que business is business, ce qui signifie « pas sympa du tout, tiré au cordeau et prise de tête », ce site va malheureusement prochainement fermer. Tout est dit dans l’article de l’Usine Digitale : Fermeture de Alittlemarket

Les fondateurs de Alittlemarket ont semble-t-il fait mauvaise pioche. Game over !

Il est donc l’heure pour moi de décider de ce que je veux faire de cette activité que je délaissais depuis quelque temps au profit de l’écriture (ça se voit dans la boutique, je sais, où j’ai laissé pousser quelques mauvaises herbes). Alors avant que les fiches produits ne disparaissent dans les limbes digitales (le 1er septembre si j’ai bien tout suivi), si un article vous plait, faites moi signe et je vous ferai une proposition au prix de revient :

aXessoires, ma boutique

Allez, vous avez tout l’été pour farfouiller !