Prémonitoire ?

Notre-Dame-BernadetteBroussalCette oeuvre de Bernadette Broussal, réalisée avant 2000, nous montre la cathédrale Notre-Dame avec un toit noirci. Prémonitoire disent certains.

Ce tableau fait partie de la collection Paysages urbains et industriels que Bernadette a aimablement accepté d’exposer dans l’association où je travaille.

Des toiles travaillées et retravaillées sur lesquelles l’oeil cherche les contours, devine une silhouette, une forme.

 

 

Une belle façon de nous emmener jusqu’à la fermeture estivale début août.

Le site de l’artiste, ici

 

Prenez place

8Dans l’association où je travaille, nous mettons nos murs à disposition d’artistes amateurs pour des expos de quelques semaines ou quelques mois. En ce moment, c’est Philippe Ferret qui expose ses oeuvres 3.0 sous le titre Prenez place. Autour des parcs et jardins, sa passion, cet artiste écrit des articles, photographie, et réalise, à partir de ses photos, ces oeuvres numériques. Un régal !

Esprit impressionniste est le titre de cette oeuvre que j’ai choisi d’exposer dans mon propre bureau. Je m’imagine assise sur ce banc-brouette, contemplant la surface de l’eau et les feuillages mouvants, trouvant dans cette quiétude une inspiration foisonnante.

« Prenez place », c’est d’autres sièges, d’autres lieux bucoliques où s’asseoir, se nicher, s’installer pour écrire, penser, méditer, respirer, discuter… Un bonheur simple !

 

Toutes les oeuvres de Philippe Ferret sur ce thème sont visibles ici : Prenez place

L’histoire que nous conte Anna Solé

Jeudi soir, j’ai assisté à un décrochage photos. Quand je travaillais dans la communication, j’étais une habituée des vernissages, aujourd’hui où j’oeuvre dans l’insertion professionnelle, je vais à des décrochages, il faut rester cohérent !

Un décrochage donc et c’est bien dommage, car au-delà de la plaisanterie, j’aurais aimé vous guider vers cette exposition des oeuvres photographiques d’Anna Solé. J’ai plus particulièrement adoré cette histoire qu’elle nous conte en quelques clichés,  tel une nouvelle : la femme se dévoile lentement laissant apparaître une gorge, une nuque, une épaule, un regard, une jambe… provoquant l’admiration, suscitant le désir.

Mais ceci n’est qu’une illusion, la femme idéalisée n’est qu’un mannequin en plastique !

 

Volière de livres

ornitho

 

La volière juste après son installation. Elle est moins colorée aujourd’hui.

Intéressante cette oeuvre d’art contemporain, vue sur le campus HEC à Jouy-en-josas (78) : Les oiseaux ou l’ornithologie des livres de Peter Wüthrich.

Cette volière emplie de livres colorés (hélas déjà passablement défraîchis),  tels des            oiseaux, y est installée depuis 2013.  Comme si les mots volaient, se reposaient, parlaient entre eux, vivaient dans le cadre défini par la volière. Je me hasarde à imaginer cette volière symbolisant un livre ou un récit peut-être, ce qui projetterait ces livres dans un livre ou leurs mots dans une histoire. Mais je m’égare certainement.

Sur Internet, il est écrit à propos de cette oeuvre :  « Barnett Newman (peintre expressionniste américain) ne disait-il pas, en substance, que la critique d’art est à l’œuvre ce que l’ornithologie est à l’oiseau ? »

J’y apprends également que « le livre constitue l’unique matériau avec lequel cet artiste suisse travaille. Il devient la matière première de ses tableaux, sculptures, photos, vidéos… Entre ses mains, le livre se transforme en papillons, en anges, ou encore en oiseaux. D’un objet inanimé, il devient un être vital doté d’une personnalité et d’un esprit uniques. Il nous parle et entre en dialogue avec l’humanité. Ne dit-on pas d’une bibliothèque qu’elle est le reflet de son propriétaire ? Un vieil adage stipule en outre que les livres et la connaissance donnent des ailes pour s’envoler ! »

Et effectivement les oeuvres de cet artiste sont multiples autour du livre.

peter-wuthrich-his-friends

Exemples :

literary smoke

ornithologie du livre

literary portraits

J’adore !